Accueil du site > Projets routiers > Notre lettre au président du conseil général du Lot

Notre lettre au président du conseil général du Lot

lundi 8 décembre 2008

La concertation doit se faire sans délai.Nous proposons la mise en place immédiate d’une commission paritaire de concertation.

Monsieur Gérard Miquel Président du conseil général du Lot Sarrazac, le 5 décembre 2008 Objet : liaison routière Biars-sur-Cère/A 20

Monsieur le Président,

A deux reprises, en 1994 et 2005, le conseil général du Lot a adopté une solution lotoise présentée comme définitive. Pourquoi faut-il constater à ce jour que ces solutions n’aient plus qu’un caractère secondaire alors qu’elles représentaient certainement le bon choix ?

Nous sommes bien loin de souscrire au nouveau tracé qui semble déjà vous déterminer depuis les réunions de Biars. Nous sommes au contraire convaincus qu’il s’agit d’un très mauvais parti.Cependant, nous vous avons écouté attentivement et avons retenu vos déclarations :

« La concertation sera l’un des paramètres importants de la décision finale ».

« je souhaite que le projet...soit exemplaire en matière de démocratie participative ».

Nous adhérons pleinement à cette garantie de dialogue pourvu qu’elle se concrétise sans délai par un véritable échange, équilibré dans la forme et exhaustif sur le fond.Vous n’êtes pas sans connaître l’esprit et les institutions qui président à la réalisation d’un chantier de ce type : il doit être harmonieusement traité dans le cadre du développement durable, dans un esprit de démocratie participative prenant en compte à la fois les aspects économiques, socio-culturels et environnementaux.

Le projet doit être imaginé dans la transparence avec la plus large participation de la population concernée pour éviter le fait accompli. Aussi, nous vous proposons de mettre en place, dès maintenant, une commission paritaire de concertation qui examinerait le projet de tracé routier dans son ensemble, sur la base des travaux déjà réalisés par le cabinet d’études. La commission serait composée de représentants des élus locaux, des administrations techniques (Diren, DDE...), des associations de protection de l’environnement et de riverains, ainsi que des entreprises du secteur. Tout comme un comité de pilotage,cette structure assurerait le suivi de l’opération.

Nous vous remercions de bien vouloir examiner notre suggestion et d’en étudier les modalités à mettre en oeuvre pour des réunions de travail qui n’attendraient sûrement pas la période lointaine prévue à l’été prochain.

Veuillez croire, Monsieur le Président, en nos salutations cordiales,

Pour le bureau du C.A de Turenne-Environnement, Antoine Thieffry Président


 


L’association | Contacts | Adhésions | Assemblées générales | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site