Accueil du site > Projets routiers > Notre avertissement au conseil général du Lot

Notre avertissement au conseil général du Lot

mardi 21 octobre 2014

Notre association s’inquiète de l’apparente lenteur de la procédure concernant la mise en place de la fameuse voie d’avenir ?

Une lenteur dont certains riverains gênés dans leur confort ( risque d’aggravation du trafic existant) profitent à nouveau pour remettre en cause le projet. Nous écrivons au Vice-Président Monsieur Bladinières en charge des infrastructures routières et lui faisons connaître notre détermination à voir appliquer les décisions des conseils généraux de la Corrèze et du Lot.

Sarrazac, le 21 octobre 2014

à Monsieur Serge Bladinières Vice-Président du conseil général du Lot

Objet : liaison routière Biars/ A20 :

Monsieur le Vice-Président,

Depuis votre lettre du 23 mars dernier, la lettre d’information n°10 et le comité de suivi de Cressensac où nous nous sommes rendus, le dossier de la liaison routière Biars/A 20 semble s’enliser.

La lettre d’information n°10 ouvrait la voie à la DUP et laissait entendre que la procédure « ad hoc » serait engagée dès 2014 : il reste à peine deux mois et demi avant la clôture de ladite année civile et toujours rien.

La temporisation actuelle de ce dossier recrée les conditions de l’atermoiement de 2005.Rappelez-vous : votre assemblée avait décidé à l’unanimité un tracé proche de celui que vous avez choisi mais le manque de rapidité et d’énergie dans la réalisation avait conduit à la constitution « ex nihilo » d’une association de circonstance qui a déstabilisé le conseil général et conduit à réexaminer toutes les hypothèses de voirie .

Aujourd’hui, le manque de volonté politique que nous ressentons sur le terrain conduit à s’interroger sur la constitution d’une nouvelle association de circonstance destinée à protéger le confort d’un châtelain riverain de la RD 96 drapé dans les habits environnementaux de la protection du ruisseau du Vignon et de sa vallée.

Des pancartes et banderoles analogues à celles que nous avons connu par le passé refleurissent au bord des routes et nos concitoyens pensent que la voie d’avenir est toujours à discuter, que vous tergiversez comme si la décision n’était pas encore prise.

Quelles sont vos intentions ? Allez-vous faire preuve de détermination en recourant rapidement à la procédure de déclaration d’utilité publique ? Il faudrait marquer votre volonté d’aboutir en réalisant rapidement, comme vous en aviez convenu, un chantier tel que le contournement nord-est de Martel qui rendrait irréversible ce choix.

Quoi qu’il en soit, nous ne resterons pas inertes et n’accepterons pas que le choix qui a été opéré en toute clarté après d’ onéreuses études puisse être remis en cause.

Nous nous permettons de compter sur votre diligente réponse.

Recevez, Monsieur le Vice-Président, nos salutations cordiales.

Pour le bureau du CA de Turenne-Environnement,

Antoine Thieffry Président

Lire : la réponse du CG (30 oct 2014) Lettre au préfet du Lot Réponse DDT 46


 


L’association | Contacts | Adhésions | Assemblées générales | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site