Accueil du site > Chemins de randonnée > Les fleurs de nos chemins

Les fleurs de nos chemins

lundi 15 avril 2019

Si nous connaissons tous la violette, la pâquerette et le coucou, nous sommes souvent incapables de nommer ces magnifiques fleurs sauvages qui bordent nos chemins. Elles sont fragiles et beaucoup ont déjà disparu en raison des herbicides et pesticides présents dans l’air de nos campagnes. Les débroussaillages abusifs ont souvent aussi une action néfaste.

Ces fleurs font partie de notre environnement et de notre patrimoine, préservez les ! Expliquez à vos enfants qu’il ne faut pas les arracher et qu’il n’est pas nécessaire de cueillir toutes les jonquilles de la forêt pour faire un bouquet pour maman ! Deux ou trois fleurs suffisent et une photo des fleurs sur le téléphone portable fait autant plaisir…

Beaucoup de fleurs ont des vertus médicinales traditionnelles ou sont comestibles, nous l’indiquons le cas échéant mais vous invitons à vous reporter sur des sites spécialisés. Nous déclinons toute responsabilité dans ces domaines…Les petits textes qui accompagnent nos photos ont été glanés sur internet, vous pouvez trouver plus de détails sur Wikipédia ou les sites de botanique.

Certaines de ces fleurs font partie de l’inventaire des plantes protégées soyez particulièrement vigilants !

Nous présenterons les fleurs par saison et au gré de nos promenades… n’hésitez pas à nous envoyer vos photos pour compléter notre collection.

PRINTEMPS

La fausse renoncule ou ficaire pousse près des ruisseaux ou en terrain humide. Elle aurait des vertus thérapeutiques et culinaires…que nous n’avons pas testées.

 

L’anémone sauvage ou anémone sylvestre est de la famille des renonculacées

 

La lathrée clandestine est une plante qui n’a pas de feuilles. Elle vit au bord des ruisseaux et parasite les racines de divers arbres (peupliers, saules, aulnes, chênes ou noisetiers) aux dépens desquels elle se nourrit.

 

la potentille  : petite fleur de la famille des rosacées qui possède des vertus médicinales.

 

Pervenche fleur vivace au feuillage persistant.

 

Stellaire holostée L’espèce porte plusieurs noms vernaculaires Craquet, Collerette de la Vierge, épingles de la Vierge, faisceau de la Vierge ou Herbe à la Sainte-Vierge, Gramen-fleuri, Bec d’oiseau, Langue d’oiseau…Propriétés curatives et culinaires

 

Jacinthe des bois. Les jacinthes synthétisent une large gamme de composés biochimiques avec de possibles propriétés médicinales. Elle est connue en homéopathie sous le nom d’Agraphis nutans

 

La pulmonaire. En médecine traditionnelle elle est utilisée comme expectorant pour apaiser les irritations de la gorge, occasionnellement comme émollient et également comme antidiarrhéique

 

La cardamine, son nom est la francisation du latin cardamina qui désignait en latin un cresson. Elle serait comestible et aurait des vertus thérapeutiques … nous n’avons pas testé !

 

Limodore avorté, Limodore sans feuilles de la famille des orchidées Espèce protégée en Corrèze

 

Ophrys insectifera ; cette orchidée ressemble à une mouche Espèce protégée en Auvergne

 

Ophrys apifera, cette orchidée ressemble à une abeille Espèce protégée en Corrèze Nous vous conseillons le très beau site des orchidées en Corrèze : http://apifera.wifeo.com/les-orchidees-correziennes2.php

 

Platanthera chlorantha ou Platanthera bifolia en français : platanthère à deux feuilles. C’est une autre orchidée sauvage

 

Anacamptis pyramidalis, l’orchis pyramidal est de la famille des orchidées

 

Ophrys scolopax ou Ophrys bécasse Espèce protégée en Corrèze

PNG - 104.5 ko

 

Neotinea ustulata en français orchis brûlé est une autre variété d’orchidée

 

Orchis mascula : Orchis mâle, Herbe à la couleuvre Espèce protégée en Auvergne

 

Polygala vulgaris ou polygale commune est une plante médicinale

 

L’Equisetum telmateia, aussi appelée grande prêle ou grande queue-de-cheval. Plante de bord de ruisseau toxique pour les chevaux

 

Muscari comosum ou muscari à toupet. Noms vernaculaires : Queue-de-poireau, Muscari chevelu, Ail à toupet, Poireau roux. Le bulbe est comestible, il est très prisé en Italie du sud où on le nomme « lampascione »

 

Véronique de Perse, nom vernaculaire : boyau de chat ou plante à thé en rappel de la véronique officinale qui était utilisée pour remplacer le thé

 

Silene latifolia tire son nom de Silène précepteur de Dionysos toujours représenté avec un ventre enflé comme le calice de la fleur.

 

Helleborus foetidus. L’Hellébore fétide est aussi appelé : rose de serpent, patte d’ours, mords-cheval, herbe printanière, favalau. Elle est toxique.

 

Le gléchome lierre terrestre parfois appelé courroie de Saint Jean ou courroie de terre ou rondette ou encore lierret.

 

Lamier Plante couvre sol

 

Euphorbe ; plante toxique pouvant provoquer des irritations dangereuses pour la peau et les yeux

 

Orchis bouc ou himantoglosse à odeur de bouc. Cette orchidée peut atteindre 1m. Espèce protégée en Auvergne


 


L’association | Contacts | Adhésions | Assemblées générales | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site