Accueil du site > Compostière > Compostière : demande de mise en place d’un olfactomètre auprès du préfet de (...)

Compostière : demande de mise en place d’un olfactomètre auprès du préfet de la Corrèze

mardi 29 décembre 2009

Nous demandons à M. le préfet de prendre en compte les protestations réitérées des riverains et de mettre en place un olfactomètre géré par un organisme indépendant de la société exploitante.

Turenne, le 20 décembre 2009

Monsieur Le Préfet,

Nous avons participé ce 10 décembre à la réunion des riverains qui s’est tenue à Jugeals-Nazareth. Les riverains de la compostière n’en peuvent plus. La CLIS que l’un de vos prédécesseurs avait accepté de mettre en place malgré que l’installation ne soit pas soumise à autorisation n’a pas eu de résultat probant et l’étude de nez organisée en 2007 n’a vu aucune amélioration. Les mauvaises odeurs empestent le voisinage. Devant cet état de fait nous examinons avec les riverains les moyens de défense et de protection adéquats. Les participants à ce collectif de riverains que nous soutenons ont décidé d’interpeller le gouvernement au moyen d’une question au parlement et nous vous remettons ci-joint la lettre que nous adressons à M. Philippe Nauche, député-maire de Brive Dans le cadre de l’arrêté du 22 avril 2008 dont il est question dans notre demande, il est prévu que le préfet fixe la fréquence des contrôles de débit d’odeurs par olfactomètre, notamment en cas de plainte de riverains. Le préfet peut prescrire la réalisation d’un programme de surveillance permettant :
 de suivre un indice de gêne , de nuisance ou de confort olfactif renseigné par la population au voisinagre de l’installation
 de qualifier, par des mesures d’intensité odorante, l’évolution du niveau global de l’impact olfactif de l’installation.

Le préfet dispose des pouvoirs de contrainte pour exiger les travaux de mise en conformité et suspendre le fonctionnement de l’installation. Comme votre prédécesseur qui avait accepté le principe d’une CLIS bien qu’il ne s’agissait pas d’une installation classée avec autorisation préfectorale, accepteriez-vous au regard des désordres constatées de mettre en place à Puy-Laboussette des contrôles de débit d’odeurs par olfactomètre avec information aux riverains. Nous comprenons bien que les mesures de contraintes devront attendre une modification réglementaire. Nous vous remercions de votre attention.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de nos salutations distinguées. Antoine Thieffry Président Copie à MM. les maires de Turenne et Jugeals-Nazareth M. Nauche, député-maire de Brive

2 Messages de forum


 


L’association | Contacts | Adhésions | Assemblées générales | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site